preparamos la traducion..

Dargaitz, bertsulari de Sara en los años 30
Dargaitz, bertsulari de Sara en los años 30
mattin, el bertsulari de ahetza en el trinkete de Sara en 1960
mattin, el bertsulari de ahetza en el trinkete de Sara en 1960
xalbador, el bertsulari de urepele en el trinkete de Sara en 1960
xalbador, el bertsulari de urepele en el trinkete de Sara en 1960
dos bertsulari durante las fiestas de Sara en 1937-1939
dos bertsulari durante las fiestas de Sara en 1937-1939

   Les fêtes « modernes » sont sans doute dues à Antoine d'Abbadie qui donna
l'impulsion aux fêtes basques et par là même au « bertsu ».

   Adepte de l'adage « un esprit sain dans un corps sain», il s'employa à allier joutes sportives et culturelles.
   Dés 1864, Antoine organisa à Sare des concours sur la place publique, avec
les « prix de balle, poésie et improvisation basque ».

   Lors des fêtes de Sare de1866, le maire Jean Martin Dithurbide décida d'une prime de 80 francs pour un « concours de couplets »
   Ainsi s'est établie la présence des « bertsulari » durant les fêtes.

L'année 1875  verra des fêtes de Sare prémonitoires et grandioses : affiches en
basque, 80 francs pour le meilleur pilotari, et pour le meilleur bertsulari,
400 francs pour le vainqueur du tournoi de rebot !

antoine d'abbadie d'arrast
antoine d'abbadie d'arrast